Economie

Identification

4 février 2019

Into Days - Tourisme (...)
Into Days - Tourisme : l'intelligence artificielle bouleverse complètement la donne
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Réunis pendant trois jours à "Into Days" à Cannes, les professionnels ont imaginé ce que deviendra l’accueil des touristes dans vingt ou trente ans.

Sous-titrée "Les rencontres du tourisme et de l’innovation", la manifestation "Into Days" vient de s’achever à Cannes sur un gros succès. Elle n’a pas constitué un énième salon de ce secteur économique qui représente 13% du PIB et 170 000 emplois dans la région Sud-Paca. Non, ce fut un "think tank" géant, avec une soixantaine de conférences et d’ateliers sur trois journées, pour tenter d’imaginer ce que sera le tourisme de demain. Et comment il faut sans plus attendre s’adapter à la nouvelle demande.

Tracer une feuille de route

"Avec nos paysages, notre patrimoine, nous avons des atouts exceptionnels. Mais ce n’est plus suffisant dans un monde ultra concurrentiel" prévient Jennifer Salles-Barbosa, vice-présidente du CRT Côte d’Azur, qui a constaté les efforts déployés par d’autres destinations, et les goûts d’une clientèle qui évoluent à la vitesse de la 5G. "Il faut fédérer territoires et professionnels, répondre aux préoccupations de ces derniers, améliorer l’accueil, les formations des personnels, développer le tourisme d’affaires et de congrès". En d’autres termes : dessiner des pistes pour le tourisme de demain.
Pour tracer cette feuille de route, plus de cent dix partenaires ont participé à ce premier rendez-vous organisé en cinq mois seulement par le Palais des Festivals. Dont des institutionnels (Chambre de commerce et d’industrie, Région,...), de nombreuses startups qui ont présenté de nouveaux services dans les sports et loisirs, la santé et le bien-être, la culture et le patrimoine, l’hébergement... Sans oublier une "market place" pour amorcer des transactions, des espaces de discussion ouverts ou confidentiels, etc.

Des exigences "volatiles"

Alors que 1,4 milliard d’individus se sont déplacés en 2018 (!) et que les projections promettent encore de la croissance pour les années à venir, les opérateurs du tourisme s’appliquent à suivre les exigences toujours plus volatiles des voyageurs. Les smartphones et applications de type Airbnb chahutent le secteur de l’hôtellerie par de nouveaux usages. Au point que des villes très exposées au phénomène, comme Nice, votent des textes pour encadrer un business en pleine effervescence. Les acteurs économiques traditionnels (restaurants, hôtels, taxis etc.) sont obligés de revoir leur modèle, d’innover, de se positionner 2.0 pour capter le "gros des troupes" de ces "nouveaux" touristes. Les cartes sont en train d’être redistribuées. Hébergeurs, transporteurs, destinations, fournisseurs de service... doivent
s’inscrire dans ce jeu. Par exemple, au hasard des stands, on a repéré pour les touristes des applications comme "Archistoire" pour une exploration urbaine à 360 degrés, "Share your trip" pour avoir les avis d’autres voyageurs comme autrefois avec un fameux guide en papier, "Handiplanet" qui est collaboratif et dédié aux personnes à mobilité réduite. Ou encore, pour les professionnels cette fois,"Igloohome", une conciergerie accessible 24 heures/24 ou "Setimantic" qui assure veille et analyse des médias sociaux (bien pratique pour savoir ce que l’on dit de la qualité de votre plat du jour ou de vos installations balnéaires).
"Into Days" a donc ouvert les portes d’une grande (et sans doute salutaire) réflexion destinée à sortir de notre zone de confort.

David Lisnard : "derrière les algorithmes, une économie"


"Si le digital apporte une valeur ajoutée aux consommateurs, il doit aussi y avoir pour les professionnels du tourisme une validité économique et une rémunération" estime David Lisnard, maire de Cannes et président du Comité Régional du Tourisme
"Il ne suffit pas de faire venir du monde, mais il faut réfléchir à l’évolution que l’intelligence artificielle va apporter à nos métiers. On ressent dans ce salon cette volonté d’évolution. Pour Cannes, l’enjeu est exceptionnel, puisque 50% du PIB local est fourni par le tourisme. Être l’épicentre de la réflexion prospective est pour nous stratégique.

On doit penser à ce que sera la Côte d’Azur dans trente, quarante, cinquante ans. Il faut, bien sûr, faire de "l’expérientiel" pour le client. Mais l’intelligence artificielle, en séquençant, crée de nouveaux besoins, donc de nouveaux modèles économiques. C’est pourquoi cette manifestation "Into Days" est importante pour nous : quelles seront les étapes de rémunération de nos clients qui sont eux-même des organisateurs de congrès ? Ces questions doivent trouver des réponses pendant cette manifestation.
Enfin, n’oublions pas la générosité que nous, acteurs du tourisme, devons apporter à ceux que l’on reçoit. Derrière les algorithmes, il faut aussi qu’il y ait une rencontre humaine qui apporte un supplément d’âme !" a rappelé le maire de Cannes. L’accueil est, sans aucun doute, un domaine sur lequel l’on doit s’améliorer..
."

Une manifestation qui a pour vocation de se pérenniser pour offrir, chaque année, la pause nécessaire pour être capable de rebondir encore plus haut !

Photo de Une : plus de 60 conférences, des intervenants experts venus du monde entier, la première édition Into Days a tenu ses promesses !

deconnecte