Economie

Identification

12 février 2019

Nouveau Plan local (...)
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

David Lisnard, maire de Cannes est particulièrement attaché à la préservation et à la valorisation de l’identité et du patrimoine cannois. Dès 2014, à son initiative et afin de concrétiser une véritable vision d’avenir pour Cannes conciliant la nécessité de développer l’attractivité de la ville tout en garantissant la qualité de vie de ses habitants, la municipalité a lancé la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Il s’agit d’établir de nouvelles règles de construction assurant à la fois une meilleure protection du patrimoine historique et naturel et une modernisation de la cité, en parfaite adéquation avec les engagements pris devant les Cannois.

La sanctuarisation des lieux emblématiques de Cannes – Îles de Lérins, Croix des Gardes, Californie, Suquet, Pointe-Croisette - constitue l’un des actes majeurs du nouveau PLU.

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) s’attache à délimiter les zones urbaines ou à urbaniser, les zones agricoles et naturelles et à définir précisément ce que chaque propriétaire foncier peut construire. Il fixe les règles générales dans le respect d’une chaîne de normes très contraignantes : code de l’urbanisme, directive territoriale d’aménagement (DTA), schéma de cohérence territoriale (SCOT) et schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

L’arrêt du PLU lors du Conseil Municipal du 11 février 2019 constitue donc un évènement majeur.

Le nouveau PLU devra être validé par l’État à l’issue de l’enquête publique prévue par la loi et qui devrait se dérouler dans le courant de l’été 2019

La Mairie de Cannes a établi son nouveau PLU avec méthode, minutie et concertation à partir de deux grandes ambitions :
- défendre la qualité de vie des habitants et l’identité provençale de Cannes en préservant et protégeant ses espaces naturels et bâtis remarquables ;
- développer l’attractivité d’une ville à taille humaine mais ouverte sur le monde, tournée vers la nouveauté, l’innovation et la créativité.

En outre, il repose sur trois facteurs incontournables : une meilleure prise en compte du risque inondation ; le réaménagement urbain du secteur de la Roubine à la Bocca avec la création d’une gare TGV-TER et l’intégration des évolutions démographiques.

La Mairie de Cannes s’est notamment fixée comme objectifs de réparer les erreurs d’urbanisme du passé et assurer un développement harmonieux de la ville en valorisant et préservant l’identité cannoise.
Le parti pris très fort de la Municipalité : sanctuariser les lieux emblématiques de Cannes
- C’est ainsi que les îles de Lérins, les sommets de la Croix des Gardes et de la Californie, mais également le quartier du Suquet, coeur historique de la ville, seront interdits de constructions nouvelles.
- La Basse Vallée de la Siagne est confirmée dans sa vocation agricole et de plaine sportive et de loisirs. Il sera également interdit d’y réaliser des opérations immobilières.
- D’autres secteurs bénéficieront d’une protection forte où seules les améliorations du bâti existant seront permises. Il en est ainsi de la partie haute des collines, mais aussi de la Pointe Croisette, dans le secteur du Moure Rouge.

Un renouvellement urbain ciblé, équilibré et bien intégré

Des constructions limitées, avec des hauteurs raisonnables et adaptées seront possibles dans les autres secteurs tels que le Petit Juas, Broussailles, Picaud ou Devens, si le caractère des lieux est respecté.
Mieux protégée et davantage mise en valeur, Cannes sera également tournée vers l’avenir grâce à un renouvellement urbain ciblé et intégré aux quartiers, comme sur Prado-République, ou de plus grande ampleur comme sur « Cannes Grand Ouest », nouveau quartier en devenir autour de la future gare T.G.V. / T.E.R. de La Bocca et terre d’accueil et de développement des métiers d’avenir pour Cannes et les Cannois : l’économie créative, l’industrie spatiale et le nautisme notamment. Des projets architecturaux de qualité apporteront une population nouvelle sans incidence négative paysagère ou environnementale.
« Ce nouveau PLU très protecteur est la concrétisation de notre vision d’avenir pour Cannes. Il préserve et valorise notre patrimoine bâti et naturel tout en garantissant un développement urbain raisonnable, mesuré et équilibré. » a souligné David Lisnard, maire de Cannes

Quelques chiffres

- Les zones agricoles et naturelles progressent de 65 hectares (elles passent de 3 280 ha - mer comprise - à 3 345,5 ha) ;
- Les espaces collinaires, les îles et les espaces emblématiques du patrimoine cannois comme le Suquet sont désormais protégés ;
- avec la mer, les deux tiers de la commune sont classés en zone naturelle ;
- sur la superficie terrestre de Cannes, 1 964 hectares, 20% de la commune (425 hectares environ) sont couverts par les zones naturelles, agricoles et les Espaces Boisés Classés, et 30% si on y ajoute les autres espaces verts protégés ;
-  Les deux tiers du territoire communal (1 365 hectares) sont situés dans les espaces proches du rivage de la loi littoral (respect des formes urbaines existantes) et la quasi-totalité de la commune, à l’exception du quartier de Ranguin, est située en site inscrit.

Photos de Une : Le parti pris très fort de la Municipalité : sanctuariser les lieux emblématiques de Cannes (DR et courtesy Mairie de Cannes)

deconnecte