La Métropole lance son

La Métropole lance son Pacte économique pour l’emploi doté d’un budget supplémentaire de 3,5M€

Ce vendredi 29 mai 2020, Christian Estrosi a rassemblé les représentants de l’Etat et du monde économique local pour engager le pacte économique pour l’emploi. Dans le cadre du plan de relance, il a souhaité aller au-delà des mesures d’urgence et mettre en place rapidement plusieurs dispositifs de soutien et d’accompagnement des entreprises et demandeurs d’emplois. Il a ainsi annoncé de nouvelles mesures complémentaires pour aider les entreprises locales à faire face et à préserver les emplois.

Contexte

Comme l’a annoncé hier le Premier ministre, la vitesse de propagation du virus est sous contrôle, la liberté va devenir la règle et l’interdiction, l’exception.
Il a notamment annoncé, dès le 2 juin :
- Le redémarrage activité économique
- La réouverture de la plupart des commerces
- La reprise progressive vie culturelle et sportive
- La réouverture des parcs et jardins
- La préparation des vacances

Tout doit être mis en œuvre dès maintenant pour que notre économie reparte le plus rapidement possible.

Situation économique et emploi de la Métropole Nice Côte d’Azur

- La crise sanitaire est très vite devenue économique.
- L’impact sur l’emploi et l’activité économique de notre territoire s’est fait largement ressentir.
- Encore aujourd’hui, malgré le déconfinement et la reprise d’activité, de nombreuses entreprises sont en situation de survie.
- Alors que nous avions enregistré en 2019 une baisse importante du nombre de demandeurs d’emplois sur la Métropole (-5,5%), témoin de l’efficacité de nos politiques, les chiffres publiés par Pôle emploi pour le 1er trimestre 2020 montrent une nette augmentation (+12%), même si celle-ci reste inférieure à la moyenne du département (+13%).
Cette hausse s’explique notamment par l’arrêt de la quasi-totalité de l’économie touristique et événementielle, qui représente une part significative des emplois du territoire.

- Sans surprise, les secteurs de l’hôtellerie-restauration et des commerces sont les plus touchés.

- Le dispositif de chômage partiel mis en place par l’Etat a largement permis d’atténuer l’augmentation du chômage jusqu’à présent et de préserver les compétences au sein des entreprises.

Pour Christian Estrosi : "Il ne faut pas se leurrer, nous faisons face, permettez-moi l’expression, à une « bombe à retardement ». La DIRECCTE pourra certainement compléter mes propos, mais : nous comptons plus de 200 000 salariés en chômage partiel sur les Alpes-Maritimes (deux tiers des emplois salariés du département) . Lorsque le dispositif prendra fin, des milliers de salariés vont se retrouver dans une situation de précarité car, face à l’incertitude et les difficultés de trésorerie, de nombreuses entreprises n’auront pas la capacité de réintégrer la totalité de leurs effectifs. Il est donc impératif d’anticiper ensemble et prendre les mesures nécessaires pour éviter les licenciements massifs et faciliter le retour à l’emploi."

Un Plan de relance qui prend la suite des mesures déjà prises depuis mars

Ce Pacte économique pour l’emploi s’articule autour de trois grands axes :

PROTECTION 
 : Sauvegarder l’activité économique et les entreprises à court terme via les mesures d’urgence que nous avons mises en place.

RELANCE : Sécuriser la reprise d’activité et le retour à l’emploi à moyen terme pour soutenir le redémarrage dans une période post-confinement et donner les moyens aux entreprises de rebondir.

RESTRUCTURATION : Intensifier la diversification de notre tissu économique et développer un modèle économique résilient et durable à long terme en tirant les enseignements de la crise sanitaire et de la fragilité économique de notre territoire pour renforcer notre compétitivité.

Les mesures déjà prises depuis mars :

 La prise en charge des loyers professionnels pour les commerçants et artisans, les hébergements touristiques et les entreprises culturelles et artistiques. A ce jour, nous avons versé 1,5M€ aux petites entreprises du territoire à travers ce dispositif.

 Une contribution de 1M€ au fonds de soutien départemental piloté par laCCI, ainsi qu’1M€ au fonds de prêt COVID Résistance Région.

 Exonération des droits de terrasse et d’occupation du domaine public.

 Le lancement d’un label de confiance sanitaire qui est un gage du respect par l’entreprise des règles de sécurité sanitaire en vigueur.
Plus de 400 établissements bénéficient déjà du label sur la Ville de Nice.

 La gratuité des transports en commun et du stationnement sur voirie.

 Avance de 40 % aux entreprises titulaires d’un marché public avec la Métropole qui en formuleront la demande.

AUTRES MESURES : Report perception de la taxe de séjour, soutien au monde associatif, offre événementielle, nouvelles commandes publiques, etc.

Les nouvelles mesures mises en place

Dans le cadre du plan de relance, plusieurs dispositifs de soutien et d’accompagnement des entreprises et demandeurs d’emplois sont mis en place

Sur le deuxième semestre 2020, ces actions de relance économique seront dotées d’un budget supplémentaire de 3,5M€.

-  Ces actions s’adresseront aux entrepreneurs et publics les plus fragilisés, ainsi qu’aux PME stratégiques de notre territoire.
Sont ciblés les secteurs économiques les plus fortement impactés, tels que le tourisme et le commerce, mais également l’industrie et l’innovation afin de renforcer l’attractivité économique du territoire dans les filières d’avenir.

Parmi les grandes orientations des mois à venir, voici quelques-unes des actions et mesures qui vont être mises en place :

- Emploi-Formation
Le Lancement d’un Plan Métropolitain pour la relance de l’emploi en partenariat avec l’ensemble des acteurs du développement économique, de l’emploi et de la formation. Ce pacte permettra d’établir une feuille de route commune pour le territoire et de définir les priorités en anticipant les besoins des entreprises en termes de compétences et de nouvelles formations à mettre en place pour que les recrutements se fassent en local. Il devra déboucher sur une coordination renforcée et des dispositifs concrets.

 Une campagne de sensibilisation avec Pôle Emploi et partenaires va être menée pour identifier le plus tôt possible les entreprises et établissements qui ont des besoins en personnel au cours des prochains mois, en particulier pendant la saison estivale. Il s’agira de solliciter les entreprises et rapidement identifier les profils correspondant à leurs besoins.

 Aux côtés de la Région, la Métropole a soutenu l’implantation de l’Ecole 42 sur Nice Méridia. Cette école, fondée par Xavier Niel, donne accès à une école de codage de haut niveau, gratuitement, sans diplôme et sans limite d’âge. L’arrivée de l’Ecole 42 répond à un vrai besoin en compétences numériques de nos entreprises. Le premier concours d’entrée sera organisé de septembre à décembre. La première promotion fera sa rentrée en janvier 2021.
Soutien financier de la Métropole : 300k€ / an.

Industrie & Innovation
 La Métropole travaille également sur les modalités d’intervention en fonds propres qui permettraient de contribuer à la capitalisation, voire à la relocalisation d’entreprises stratégiques sur le territoire, en particulier dans les secteurs de l’industrie et de l’innovation.
Dotée d’une première enveloppe métropolitaine de 1,2 à 1,5M€ aux côtés de partenaires et investisseurs privés, un tel dispositif permettra non seulement de compléter les aides d’urgence accordées sous formes de prêt et de subventions, mais surtout de favoriser la croissance et maintenir sur le territoire les entreprises qui jouent un rôle pivot au sein des filières et des chaînes de valeur locales.

 Christian Estrosi annonce également lancer un Plan pluriannuel de Requalification et Revalorisation des Zones industrielles et Sites d’activités économiques pour les rendre plus attractifs et plus compétitifs, notamment dans une démarche d’Ecologie Industrielle Territoriale.
Cela commencera dès cette année avec une phase de travaux d’aménagement à hauteur de 500k€.

Tourisme & Commerce
 La Métropole met en place, avec la Banque Publique d’Investissement, un Programme d’accompagnement pour les PME du tourisme et va lancer un Appel à Projets d’innovation en tourisme responsable et durable pour attirer et expérimenter de nouvelles solutions technologiques dans le cadre de notre politique de ville intelligente.
Budget prévisionnel : 250k€.

 Enfin, la Métropole va lancer un incubateur de commerces avec des partenaires pour former et conseiller les futurs commerçants et gérants d’établissements dans le lancement de leur activité dans un contexte de crise.
Budget prévisionnel : 150k€.

Visuel de une DR et courtesy Metropole NCA

deconnecte