Pour l'UMIH Nice Côte (...)

Pour l’UMIH Nice Côte d’Azur, les systèmes d’aides mis en place par le gouvernement sont à compléter, ses propositions

L’UMIH Côte d’Azur détaille dans un communiqué ses propositions s’inspirant en partie des mesures de soutien et de relance par l’UMIH nationale, afin d’affronter la sortie de crise.

L’UMIH Côte d’Azur qu’"Un retour à la normale ne se fera pas avant plusieurs mois voire une année entière. Nos conditions de travail vont être revues de façon à respecter les mesures sanitaires, qui seront mises en place par l’Etat.
Notre secteur d’activité est le plus impacté par la crise sanitaire du Covid 19, des mesures fortes sont nécessaires, tout comme la solidarité de tous
".

L’UMIH estime que les systèmes d’aides mis en place par le gouvernement et les collectivités locales sont vitaux, mais doivent être complétés.

12 propositions pour permettre la reprise du secteur

1) Chaque exploitant doit conserver son libre arbitre pour rouvrir

Les mesures de distanciations qui seront mises en place dans nos commerces entraineront forcément une baisse d’activité. Nous prévoyons une perte de notre CA d’un minimum de 70% les 2/3 premiers mois pour un retour à la normale que nous ne retrouverons pas avant que la population soit assurée de ne plus courir de risque d’infection. Soit une perte d’activité durable.
Chaque exploitant doit conserver son libre arbitre, quant à la décision d’ouvrir ou non son établissement, en fonction de sa capacité à appliquer les mesures sanitaire imposées, et/ou à garantir la viabilité financière de son entreprise.
Si un exploitant juge devoir rester fermé, l’ensemble du dispositif d’aide doit être maintenu.

2) Le maintien du régime du chômage partiel à long terme
Le maintien du régime du chômage partiel à long terme qui nous permettra d’adapter notre effectif à l’activité constatée est un préalable à notre réouverture.

3) Retour du taux de TVA à la normale, soit à 5,5%.
Nous demandons un retour du taux de TVA à la normale, soit à 5,5%. Pour mémoire le taux avait été augmenté par solidarité économique, c’est à notre tour d’être aidés par une TVA du redressement économique des CHRD, sans modification de nos prix et sans contrepartie.

4) Un fonds de solidarité de la part des assureurs
Nous demandons un engagement de l’eÉtat vis-à-vis des compagnies d’assurance :
Le ministère de l’économie doit contraindre les compagnies d’assurance à débloquer un fonds de solidarité permettant de couvrir la période de fermeture, afin que les bailleurs puissent à leur tour donner franchise à leur Preneur CHRD. L’effet de solidarité entre Bailleurs et Preneurs ne s’étant pas fait.

5) Une prise en charge des pertes de stocks à 100% par les assureurs

Nous demandons que les Assurances prennent en charge à 100%, nos pertes de stocks, suite à la fermeture précipitée de nos établissements le 15 Mars 2020, afin de nous permettre de reconstituer un stock de départ pour nos réouvertures.

6) Compteurs congés payés
Avant la réouverture de nos établissements, nous devons trouver une solution et un accord, concernant les congés payés, qui risquent d’être un frein pour la reprise économique de nos entreprises. Dans le cadre de l’effort National demandé par le gouvernement, nous demandons que les compteurs de congés payés ne tournent pas pendant la période de chômage partiel.

7) Exemption de paiement des taxes et impôts pour l’année 2020 pour tous les CHRD
Nous demandons l’exemption de paiement des taxes et impôts pour l’année 2020 pour tous les CHRD :
Taxes et impôts directs concernés :
CFE - Cotisation foncière des entreprises
CVAE - Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises
CAP – Contribution à l’audiovisuel public TH - Taxe d’habitation
TF - Taxes foncières
Taxe de balayage
TEOM - Taxe d’enlèvement des ordures ménagères Taxe sur les surfaces commerciales
Droit sur les terrasses
Taxe locale sur la publicité extérieure

8) Droit d’Occupation du Domaine Public

Nous demandons la suppression jusqu’à la fin de l’année 2020, des droits et redevances, sur l’occupation du domaine public ; afin de se conformer au plus près des recommandations du Ministère de la santé, à savoir, que le public sera mieux préservé du Virus en extérieur.

9) Extension de la durée de remboursement des PGE à 10 ans
Nous demandons de porter la durée maximale de remboursement des PGE à 10 ans (5 ans actuellement) et le différé d’amortissement à 24 mois (12 mois actuellement).

10) Garantie pour les Entreprises en difficulté
Nous demandons que l’Etat garantisse à 100% les prêts pour les Entreprises en difficulté, n’entrant pas dans les conditions du PGE.

11) Fonds de solidarité
Rehaussement rétroactif pour les CHRD des seuils d’éligibilité au dispositif : de 10 à 20 salariés Emploi à Temps Plein.

12) Mise en place d’un présentoir avec mise à disposition d’un kit sanitaire d’accueil
Nous proposerons dès la réouverture, à l’entrée de nos établissements un présentoir avec mise à disposition d’un kit sanitaire d’accueil. Ceci en complément des distributions Municipales mises en place.

L’UMIH Côte d’Azur rappelle que "C’est seulement dans ces conditions que les entreprises CHRD, pourront rouvrir, et participer de nouveau à l’économie locale en sauvant bon nombre d’emplois, en évitant un krach majeur de l’immobilier commercial et en animant de nouveau les cœurs de villes et de leurs collines."

Visuel de Une : de nombreuses incertitudes quant aux conditions de la reprises inquiètent les professionnels du secteur (illustration DR)

deconnecte