Economie

Identification

14 juin 2018

Pourquoi s'installer (...)
Pourquoi s'installer à Cupertino alors que le Pays de Grasse...
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Pour trouver des entreprises innovantes, pas besoin d’aller à Cupertino, siège d’Apple, ni dans la Silicon Valley, où les GAFAM inventent le monde de demain. Nous avons, nous aussi, dans les Alpes-Maritimes, quantité d’entreprises dont le savoir-faire est mondialement reconnu : on pense bien sûr à Sophia Antipolis et au nouveau quartier de Nice-Ouest.
Mais les pépites azuréennes ne se concentrent pas seulement sur ces deux secteurs... Sans faire de bruit, le Pays de Grasse voit s’installer depuis quelque temps de nouveaux venus à très fort potentiel. Ils voisinent avec les
entreprises historiques des parfums, arômes et cosmétiques, qui sont elles aussi de réputation mondiale...
Pour accueillir ces talents, la communauté d’agglomération du Pays de Grasse (CAPG) s’est dotée d’une pépinière dont le nom sonne comme une promesse d’avenir : "InnovaGrasse". Dans ce bâtiment qui abrite aussi un espace de coworking, de jeunes pousses viennent éclore en terreau fertile. Et lorsque ces "pépiniéristes" auront pris assez de force, ils pourront aller s’installer sur le parc "Grasse Biotech", dans le nouvel "Hôtel d’entreprises" inauguré ce 15 juin.
Si le secteur privé fait preuve de dynamisme, le public n’est pas en reste. Sous l’impulsion de son président Jérôme Viaud, la CAPG a multiplié ces derniers mois des initiatives originales qui sont des premières dans la
région et même en France. Ainsi la mise en place de la collecte des restes de repas qui permet de fabriquer un compost de première qualité tout en épargnant à la fois les décharges et le coût de traitement des ordures ménagères. Ou encore la collecte "rémunérée" du verre, qui récompense les administrés par des ristournes chez les commerçants.
La Ville de Grasse et sept communes de sa couronne ont aussi passé un contrat qui leur garantit une électricité "verte" et renouvelable 100% française. Dans le même temps, un constat énergétique - suivi de
mesures concrètes - a fait baisser d’un quart la consommation dans les quatorze bâtiments les plus énergivores (MIP, Théâtre, piscines etc.) tandis qu’une opération de "thermographie aérienne" a permis à mille logements privés de détecter leurs points de faiblesse et de réaliser des travaux d’économie aidés par des subventions.
À Peymeinade, une pile à combustible gaz fournit le chauffage et l’électricité à une crèche. Et, bientôt, dans les rues de Grasse, des vélos à assistance électrique seront proposés en location. Dans nos poches des smartphones avec des applications faciliteront un covoiturage "institutionnalisé", avec l’engagement actif des entreprises. Tout cela, c’est ici et maintenant. En Pays de Grasse, où l’on sait conjuguer tradition et modernité. Pas un hasard si l’Université et des écoles d’ingénieurs ont choisi la CAPG comme nouveau lieu d’installation.
Nul besoin, en effet, d’aller à Cupertino...

deconnecte