Vos infos de ce jeudi 10

Vos infos de ce jeudi 10 juin

Le « gifleur » devant le tribunal 


L’auteur présumé de la gifle donnée mardi au président de la République à Tain l’Hermitage sera jugé en comparution immédiate. Il sera présenté ce matin devant le Procureur de Valence. Son camarade, lui aussi âgé de 28 ans, fera l’objet d’une convocation en justice au second trimestre de 2022 et devra répondre de la détention d’armes « illégales » découvertes à son domicile. Ces Pieds Nickelés, qui se revendiqueraient peu ou prou de la mouvance royaliste, ont provoqué une vive émotion après ce geste imbécile.

Une nouvelle attestation de sortie


Si la nouvelle phase du déconfinement a été « fêtée » hier par de nombreux convives dans les restaurants et bars de la Côte d’Azur avec le couvre-feu retardé à 23 heures, on n’en a pas fini avec les mesures sanitaires. Notamment de disposer d’une attestation dérogatoire en cas de sortie entre 23 heures et 6 heures le matin pour des motifs impérieux (travail, santé, famille etc.). Charme de la bureaucratie française, un nouveau document est à télécharger et à remplir avant de mettre son bout du nez dehors…




Pharmacien « antivax » et dangereux…


Jusqu’où va se loger la bêtise… Un pharmacien américain a été condamné à trois ans de prison après avoir plaidé coupable d’avoir sciemment détérioré des centaines de doses de vaccin contre le coronavirus. Steven Brandenburg, 46 ans, vaccino-sceptique, "a délibérément retiré" des fioles de Moderna du réfrigérateur de l’hôpital où il travaillait dans le Wisconsin. Une soixantaine de personnes ont reçu une dose de vaccin détériorée de son fait.

Perquisitions en mairie de Eze


Plusieurs perquisitions visant Stéphane Cherki, 66 ans, maire d’Eze et commerces du village ont été menées hier en mairie et au domicile personnel de l’élu dans le cadre d’une enquête préliminaire « pour trafic d’influence, favoritisme et détournements de fonds publics présumés » a annoncé le parquet de Nice. L’enquête a été ouverte après un audit de la Cour régionale des comptes sur la commune et «  porte sur les circonstances de plusieurs opérations immobilières et de marchés publics consentis par la municipalité, pour l’essentiel, depuis 2014 sous les mandats successifs de son maire actuel, M. Cherki  », a précisé le parquet. De son côté, M. Cherki a précisé qu’il n’a été « ni placé en garde à vue ni mis en examen » et conteste le terme de « perquisition » employé par la presse concernant ces opérations.
Arbitrage : Tapie sera fixé en octobre
Bernard Tapie devra attendre le 6 octobre pour connaître la décision de la cour d’appel de Paris dans son litige avec le Crédit Lyonnais. Le jugement, mis en délibéré, porte sur l’arbitrage controversé dont l’homme d’affaires avait bénéficié en 2008 ; se voyant accorder 403 millions d’euros. Le parquet général avait requis le 2 juin cinq ans de prison avec sursis à son encontre pour « complicité d’escroquerie et détournement de fonds publics
 ». Ses avocats n’ont pas plaidé, Bernard Tapie ayant refusé d’être représenté en son absence après le rejet d’une nouvelle demande de report du procès en raison de son état de santé très dégradé.

Photo de Une : Plusieurs perquisitions ont été menées hier à la mairie d’Eze DR

deconnecte