Vos infos de ce mardi 23

Vos infos de ce mardi 23 février

Concertation et précipitation


« La concertation, cela ne se fait pas en deux heures un samedi soir ». Le premier magistrat de Mandelieu-la-Napoule, Sébastien Leroy, et avec lui quelques autres élus de l’ouest du département, regrette que les décisions sanitaires aient été prises de manière précipitée, sans que les élus sachent de quels moyens ils disposeront pour les faire appliquer. Mandelieu a ainsi pour spécificité d’être frontalière entre les A-M- confinées le week-end – et le Var – qui ne l’est pas. Son maire note aussi que si la propagation du virus sur la Côte d’Azur est deux fois plus rapide qu’au niveau national, ce n’est pas le cas depuis deux jours mais depuis plusieurs semaines et que l’on a beaucoup tardé agir finalement dans la précipitation.

4 500 doses supplémentaires « dérisoire » pour Ginésy
 

Charles-Ange Ginésy maintient son « désaveu pour le couvre-feu à 18 heures  » qui n’a « pas démontré de réelle efficacité. Nous étions un des premiers territoires à l’appliquer dès le 2 janvier. Cela n’a pas empêché la COVID-19 de se développer dans notre département, faisant de notre territoire celui le plus touché de France, et ce depuis plusieurs semaines. Les tensions viennent des plages horaires qui sont bien trop restrictives pour permettre à notre population de s’approvisionner notamment  ». Il dénonce aussi « des transports en commun pris d’assaut qui ne permettent pas le respect des gestes barrières ». Enfin, le président du Conseil départemental trouve « dérisoire » l’annonce de l’arrivée de 4 500 doses de vaccin supplémentaires pour un département d’un million d’habitants.

Climat : c’est parti


L’Assemblée nationale va commencer aujourd’hui l’étude du projet de loi « Climat et résilience » dont la moitié des articles est inspirée des 149 propositions de la convention citoyenne. Il sera présenté demain mercredi en Conseil des ministres. L’objectif est de réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990 mais les moyens proposés sont déjà jugés insuffisants par les associations écologistes. L’examen du texte est prévu jusqu’à la fin mars.

Requiem pour Daft Punk

Le duo français de musique électronique Daft Punk a annoncé, hier, sa séparation dans une vidéo mise en ligne sur son compte YouTube. Après 28 ans de musique et de tubes planétaires pour les deux petits génies frenchies de l’électronique, qui ont trusté les Grammy Awards et fait se trémousser sur les dancefloors d’avant l’épidémie. Les raisons de la séparation ne sont pas dites. Bien sûr, vous connaissez « Get Lucky » enregistré avec Pharrell Williams et le guitariste de Chic Nile Rodgers…

La parano des maires écolo


Pas besoin d’être grand clerc pour imaginer que la disparition totale de la viande dans les menus des cantines lyonnaises allait provoquer un tollé dans la capitale des Gaules. «  Une mesure doctrinaire » rouspètent des parents d’élèves qui auraient voulu être consultés et, surtout, avoir le choix. « Un scandale » pour les éleveurs qui font… du foin, fatigués d’être montrés du doigt. De leur côté, les écolos pensent qu’ils sont attaqués maintenant qu’ils ont réussi à remporter des municipalités importantes. Peut-être que leur message serait plus perceptible sans décision autoritaire et avec un peu de pédagogie.

Photo de Une : le célèbre duo a annoncé hier l’épilogue de 28 ans de collaboration musicale ! DR Daft Punk Unchained @DaftPunkUnchd

deconnecte