Vos infos de ce vendredi

Vos infos de ce vendredi 11 juin

Retraites : de Bézieux (Medef) avance ses pions


La pandémie a eu aussi pour effet de mettre sous le tapis la réforme des retraites. Le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, revient sur le sujet en estimant qu’elle doit être un des sujets majeurs de la prochaine présidentielle pour une mise en application rapide juste après. Il souhaite une désindexation des pensions de l’inflation et un âge de départ repoussé à 64 ans. Pas sûr que les propositions du patron des patrons fassent l’unanimité… Si les déficits sont moins importants que prévus, il faut tout de même abonder les comptes de sept à dix milliards par an.

Prison ferme pour le gifleur


Damien Tarel, qui a giflé le président de la République mardi à Tain l’Hermitage, le mardi 8 juin dans le cadre d’un déplacement du président de la République dans la Drôme, a été condamné hier par le tribunal de Valence à 18 mois de prison, dont 4 ferme, avec mandat de dépôt, assortis d’une "obligation de soins". Il a reconnu sans difficulté les faits et a dit se situer dans la « droite patriote », expliquant de façon assez confuse qu’il avait été agacé par l’air sympathique et le regard menteur d’Emmanuel Macron venu à sa rencontre.

Maintien de l’ordre : copie à revoir


Saisi par des associations et des syndicats, le Conseil d’Etat a annulé hier des dispositions du schéma national de maintien de l’ordre. En particulier la «  technique des nasses », utilisée pour encercler des groupes de manifestants. Une technique pas toujours justifiée et «  susceptible d’affecter significativement la liberté de manifester et de porter atteinte à la liberté d’aller et venir ». De même les journalistes « n’ont pas à quitter les lieux lorsqu’un attroupement est dispersé » et ne sont pas dans «  l’obligation d’obéir aux ordres de dispersion » des forces de l’ordre.

Barkhane, c’est bientôt fini


Emmanuel Macron a annoncé hier la fin de l’opération Barkhane, notamment au Mali, qui déploie quelque 5 000 soldats français dans cette zone en proie au djihadistes. Pour le président, il s’agit d’une « transformation profonde » de la présence militaire française au Sahel qui, pour lui, devrait reposer sur « une alliance internationale associant les États de la région ». Des consultations vont s’ouvrir à ce sujet entre Européens et Américains.

Etudiants : à table !

Le Sénat a adopté une proposition de loi visant à créer un « titre restaurant » pour les étudiants. D’une valeur de 6,60 euros, il serait payé à moitié par l’étudiant et à moitié par l’Etat pour régler un repas consommé dans un restaurant conventionné avec le réseau des centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous). Il pourrait aussi servir à payer des achats alimentaires effectués par l’étudiant.

Visuel de Une : Des titres restaurant pour les étudiants bientôt proposés ! illustration DR

deconnecte