Vos infos de ce vendredi

Vos infos de ce vendredi 16 avril

« Sécurité globale » : adoptée


La loi pour « une sécurité globale préservant les libertés » a été adoptée hier par un ultime vote à l’Assemblée nationale. Inspirée par le ministère de l’Intérieur, elle a pour objet de créer un continuum de sécurité avec le renforcement des prérogatives des polices municipales – une revendication de nombreux maires – et par une utilisation facilitée de nouveaux moyens comme les drones et la vidéosurveillance. De nombreux aspects de ce texte ont été contestés – le PS a déjà annoncé qu’il saisira le Conseil Constitutionnel – pour des atteintes réelles ou supposées aux libertés individuelles.

Violences sexuelles sur mineurs


Le Parlement a aussi adopté définitivement, jeudi, la proposition de loi contre les violences sexuelles sur mineurs en fixant notamment le seuil de consentement à 15 ans. En dessous de cet âge, un enfant sera automatiquement considéré comme non-consentant pour un acte sexuel avec un adulte. Le seuil est fixé à 18 ans pour l’inceste. Pas de pénalisation en revanche pour les amours adolescentes, Romeo pourra continuer à chanter sous le balcon de Juliette…

A quand l’expresso en terrasse ?


Lors d’une visioconférence avec des maires, Emmanuel Macron a évoqué une première phase de réouverture des terrasses de cafés et de restaurants et des musées mais il n’a pas confirmé la mi-mai comme évoqué dans sa dernière intervention à la télévision. Pour lui, le pic de l’épidémie n’est pas encore atteint (entre le 25 et 30 avril) mais les établissements scolaires du primaire et du secondaire rouvriront bien le 26 avril et le 3 mai avec une "possibilité de jauge".

Bye bye Kaboul


Joe Biden a confirmé le retrait des troupes US d’Afghanistan pour le 11 septembre, date éminemment symbolique. "L’heure est venue de mettre fin à la plus longue guerre de l’Amérique" vingt ans après l’attentat contre les tours de Manhattan et contre le Pentagone qui avait provoqué cette intervention contre les bases arrière d’Al-Qaïda. Jusqu’à 100 000 soldats ont été mobilisés avant un désengagement débuté sous l’administration Trump.

Visuel de Une : nous y sommes presque... encore un peu de patience ! DR

deconnecte