Vos infos de ce vendredi

Vos infos de ce vendredi 1er octobre

Un an de prison ferme pour Nicolas Sarkozy


Le tribunal correctionnel de Paris a rendu hier son délibéré dans l’affaire des dépenses excessives de la campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy : l’ancien président a été reconnu coupable de financement illégal, il est condamné à un an de prison ferme et fait appel de cette décision. Il a annoncé sur les réseaux sociaux vouloir aller « jusqu’au bout  » et dénoncé une «  injustice. C’est la certitude de la justesse de ce combat qui me donne l’énergie qui permet de surmonter les épreuves et de résister aux vaines tentatives d’humiliation ». Les autres personnes qui ont comparu pour cette affaire « Bygmalion », cadres de l’UMP ou de cette société, ont toutes été condamnées à des peines allant de deux ans à trois ans et demi de prison, une partie avec du sursis. Le dépassement des comptes de la campagne 2012 de Nicolas Sarkozy ont atteint les 20 millions d’euros.

Une « revalo » pour le SMIC


Le SMIC est revalorisé de 2,2% ce 1er octobre. Le montant horaire brut sera de 10.48 € de l’heure (contre 10.25 € depuis le 1er janvier 2021), soit 1 589.47 € bruts mensuels pour 151,67 heures par mois ; 1 789.25 € bruts mensuels pour 169 heures par mois avec des heures supplémentaires majorées à 10 % ; 1 816.49 € bruts mensuels pour 169 heures par mois avec des heures supplémentaires majorées à 25%.

Une zone de mouillage organisée à Villefranche


Pour protéger le milieu marin, plus précisément de l’herbier de posidonie, et gérer la plaisance dans la rade de Villefranche-sur-Mer, la commune s’est engagée dans un projet de création d’une zone de mouillage et d’équipements légers (ZMEL). Cette ZMEL, divisée en deux secteurs - « Palais de la Marine » au nord de la rade et « Rochambeau » au sud-ouest - est destinée à accueillir 60 navires de plaisance d’une longueur comprise entre 6 et 16 mètres. En raison des nombreux déchets et épaves présents dans la rade, un nettoyage des fonds marins est organisé par les services de la DDTM, avant la pose des futurs dispositifs d’amarrage.

Covid : les compagnies vont (peut-être) rembourser les vols annulés


À la suite des dialogues avec la Commission et les autorités nationales chargées de la protection des consommateurs, seize grandes compagnies aériennes se sont engagées à améliorer leurs informations et à rembourser les passagers dans des délais appropriés en cas d’annulation de vols. La Commission avait alerté les autorités de contrôle pour signaler les pratiques de plusieurs compagnies en matière d’annulation et de remboursement dans le contexte de la pandémie de COVID-19. La commissaire chargé des transports, Adina Vălean, se félicite que « l’essentiel de l’arriéré de remboursement ait été réglé et que toutes les compagnies concernées se soient engagées à résoudre les cas encore en souffrance. C’est essentiel pour rétablir la confiance des passagers ».

Visuel de Une : les voyageurs bientôt remboursés ? DR

deconnecte