Vos infos de ce vendredi

Vos infos de ce vendredi 5 mars

Restaurant solidaire


Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, sera à Nice aujourd’hui. Elle y vient pour inaugurer le restaurant solidaire de la Face 06 destiné à lutter contre la précarité étudiante qui ouvre ses portes. Compte tenu de la crise sanitaire, il ne pourra pas encore accueillir pour le moment de convives à table mais propose des repas à emporter. Mme Vidal a prévu un moment d’échanges avec les étudiants.

Affaire Karachi : Balladur relaxé, Léotard condamné


L’ancien député-maire de Fréjus et ancien ministre de la Défense François Léotard a été condamné hier par la Cour de Justice de la République à deux ans de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende pour « complicité » dans l’affaire dite de Karachi, un système de rétro-commissions mis en place pour financer la campagne présidentielle malheureuse d’Edouard Balladur en 1995. L’ancien Premier ministre a été relaxé et se dit satisfait de l’être « après des années de calomnie  ». Quant à M. Léotard, il indique dans un communiqué « avoir honte pour la justice française et ses dérives dangereuses. Je défendrai toujours la liberté de la décision politique  ». Il indique se porter en cassation.

Retailleau et la justice « politisée »


Président du groupe Les Républicains au Sénat, à qui l’on prête volontiers l’ambition d’être candidat à la présidentielle, Bruneau Retailleau a proposé hier au micro de Franceinfo que les magistrats soient interdits de syndicalisation. Il a aussi parlé de la responsabilité des juges et de la politisation de la justice. Des propos qui interviennent après la condamnation de Nicolas Sarkozy. Le sénateur a mis en doute l’impartialité du Parquet national financier : "Je pense que le PNF, en concentrant des affaires entre quelques mains, ouvre la voie du soupçon. Je pense qu’il vaut beaucoup mieux que des affaires puissent être traitées de façon générale, de façon ordinaire, plutôt qu’extraordinaire".

AstraZeneca pour tous (ou presque) à Cannes


La mairie de Cannes lance lundi la campagne de vaccination des publics prioritaires par le vaccin AstraZeneca. Cette nouvelle étape mise en œuvre par le gouvernement fait suite à la confirmation par la Haute Autorité de Santé que ce troisième vaccin pouvait être administré à toutes les personnes prioritaires âgées de 50 à 74 ans (présentant une ou plusieurs comorbidités), aux professionnels de santé, du secteur médico-social et d’aide à domicile âgés de 18 à 64 ans. Les personnes volontaires peuvent prendre rendez-vous par téléphone au 04 89 82 23 69 ou 04 89 82 23 70 ou par mail à l’adresse suivante : astrazeneca@ville-cannes.fr

Opération d’envergure ce week-end

Le Ministre de la Santé Olivier Véran a confirmé hier à Christian Estrosi qu il mettait à disposition 12 000 vaccins pour une opération de vaccination de 48 heures ce week-end. Ainsi, samedi et dimanche, 12 000 personnes (4 000 de plus de 75 ans avec le vaccin Pfizer et 8 000 personnes âgées de 50 ans à 74 ans avec le vaccin Astrazeneca) pourront être vaccinées.
Grâce à la réactivité de l’Agence de sécurité sanitaire, environnementale et de gestion des risques de la Métropole Nice Côte d’Azur et de la mobilisation de 150 volontaires (agents, élus, Maires de la Métropole, 30 médecins et 70 infirmiers) cette opération est possible. C’est la première opération de cette envergure en France.

Remise de peine


Eric Dupond-Moretti a défendu jeudi hier son projet de suppression des crédits de réduction automatique de peine à l’occasion d’un déplacement à la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis). Cet aspect du projet de loi "pour la confiance dans l’institution judiciaire" est critiqué par des avocats et magistrats qui y voient une mesure populiste. Le ministre voudrait enlever le côté « automatique » de remise de peine pour la réserver aux détenus qui le méritent.

Photo de Une : La campagne de vaccination accélère ce week-end dans les Alpes-Maritimes - illustration DR

deconnecte