Vos infos de ce vendredi

Vos infos de ce vendredi 7 mai

LR : Estrosi reprend sa liberté


Après Hubert Falco, homme fort du Var, c’est au tour de Christian Estrosi de quitter les Républicains. Et c’est un nouveau coup dur pour ce parti où les dissensions déjà perceptibles depuis les présidentielles et l’échec de François Fillon sont apparues au grand jour après l’annonce par le Premier ministre le week-end dernier d’une fusion entre les listes LR et LREM pour les prochaines régionales. Séquence psychodrame depuis, avec exclusion puis réintégration de Renaud Muselier, mots d’oiseau dans les instances, et finalement claquage de porte par le maire de Nice et président de la Métropole.
 Macron-compatible, favorable de longue date à un rapprochement avec le parti présidentiel, Christian Estrosi en appelle maintenant à la création d’un nouveau parti pour «  reconstituer une grande formation politique ». Son départ de LR a été une décision « pénible pour le gaulliste que je suis ». Il a souligné «  la dérive d’une faction qui semble avoir pris en otage la direction du parti  », pour lui un rapprochement avec les idées de l’extrême droite qui est à l’origine de sa démission des Républicains.
 A Paris, il avait eu des échanges musclés avec un autre Azuréen, le député Eric Ciotti, président de la commission nationale d’investiture et partisan d’une ligne dure pour LR, et avec le président du parti Christian Jacob. Le divorce qui semblait inévitable est maintenant consommé.
 A un peu plus d’un mois des élections régionales, Les Républicains et Renaud Muselier se retrouvent dans une position délicate avec le Rassemblement national en embuscade, la possibilité d’une liste indépendante LREM et des électeurs de la droite modérée qui risquent bien d’aller à la pêche. Thierry Mariani, ex LR passé au RN, peut se frotter les mains…

Ukraine, une ligne jaune à ne pas franchir


Anthony Blinken, chef de la diplomatie américaine, a apporté le soutien des USA à l’Ukraine et a exhorté la Russie à se montrer moins agressive avec cet état, ancien satellite de la puissante et défunte URSS. Washington et les Européens craignent en effet un coup de force de Moscou dans cette région où Poutine a procédé à un déploiement massif de troupes à la frontière. Un secteur hautement explosif, avec 13 000 morts dans l’est du pays depuis 2014.
Le rappel américain reste diplomatique puisque sur le terrain la force armée demeure largement en faveur des Russes.

Honteux tableau de chasse


Dans ce bas monde, mieux vaut être un prince du Liechtenstein qu’un ours en Roumanie. Selon la presse locale, Arthur, 17 ans, le roi des ours bruns de son pays parce que le plus grand, a été abattu en mars par le prince Emmanuel au cours d’une partie de chasse. Le tir d’un plantigrade étant interdit dans le pays, le prince a bénéficié d’une dérogation pour tuer une femelle soupçonnée d’avoir attaqué plusieurs fermes. Il a finalement tué un mâle, et il n’y a pas d’explication bien claire sur cette erreur de cible. La maison princière du Liechtenstein ne commentant pas « une question privée et personnelle » assure de son attachement au «  respect de la nature ». Toutes nos félicitations pour ce tableau de chasse « privé et personnel », et nous voilà aussi rassurés qu’après les déclarations de la maison royale d’Espagne suite aux cartons réalisés par Juan Carlos sur des éléphants en Afrique…

Visuel de Une : triste monde ! DR

deconnecte