Tech

Identification

24 décembre 2019

Infos régionales

Actus tech de la semaine

Actus tech de la semaine
Actus tech de la semaine
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Chaque début de semaine nous vous proposons de retrouver une sélection d’actualités tech qu’il ne fallait pas manquer dans les A-M.

French Tech CA :un bel élan !

Pour cette fin d’année, la French Tech Côte d’Azur fait un bilan positif des initiatives prises ces derniers mois. Du travail et de nombreux efforts que tient à mettre en avant Cédric Messina, le président de l’association dont le but est "d’aider les startups à décoller".
Alors rien de mieux que de créer des réseaux avec des sponsors, accélérateurs, investisseurs, etc. Pour cela, la FTCA s’est dépassée et a organisé de nombreuses activités : Le "Women in Tech", en partenariat avec What Services, le "Get In The Ring", le salon "Talent in Tech" en partenariat avec la CCI Nice Côte d’Azur, le "Fund Trunk" avec la pépinière d’entreprise CEEI ou encore le "France Digital Tour" avec la CEEI, la CECAZ et France Digital. Un travail énorme qui demande du temps et des moyens.
Pour continuer sur sa lancée, la FTCA a aussi créé des programmes, tels que le "Tech For Good", qui vise à mettre l’entreprenariat au cœur des défis sociaux et environnementaux de notre société. Pour cela, elle a créé un incubateur, "Az’up", pour mener à bien ce projet.
La "French Tech Tremplin" est aussi une réussite. Ce programme vise à créer une meilleure diversité dans les startups. Et la French Tech Côte d’Azur ne s’arrête pas là. Elle a encore de nombreux projets pour les années à venir.
Le prochain en date sera le lancement, en 2020, du "French Tech Summit". Un événement qui se déroulera sur deux jours et qui regroupera toutes les initiatives phares de la région. Permettant aux startups participantes d’accéder aux marchés nationaux mais aussi internationaux.
Marion ROLLAND

Sophia : inauguration du sofab@lafabrique

Dans le cadre de la transformation des labs de Polytech Nice Sophia, la "Fabrique" a été créée par extension de l’actuel FabLab afin de proposer de nouvelles activités. Étudiants, PME, Startups, grands groupes et makers amateurs de la Côte d’Azur ont ainsi accès à un plus grand espace d’accueil, de nouvelles machines et outils numériques, pour concevoir, prototyper et produire leur projet de A à Z.
Le SoFab@LaFabrique se situe à Polytech Nice Sophia, Les Templiers 2 ,
au 930 route des Colles sur la technopole. Jean Leonetti, président de la Casa, a coupé le ruban inaugural le 5 décembre.

Hackathon : et les champions des greentech sont...

La dernière édition du Hackathon Greentech s’est déroulée au SKEMA Business School à Sophia. Ont été récompensés : Le projet "Go Green Go Pure" ou comment convertir l’énergie produite par les appareils de cardio des salles de sport en électricité ; le projet "On 100 boites" ou comment utiliser des boîtes alimentaires consignées pour la restauration rapide ; le projet "SCI Search", assistant vocal pour la recherche de documents au service des chercheurs ; le projet "NaturSpace", une jardinière connectée et optimisée en ressources ; le projet "Parker", un parking optimisé avec une gestion des tickets dématérialisée.

Smart cities : Nice mal classée

Le top 100 mondial des smart-cities que publie aujourd’hui Easypark fait l’effet d’une douche froide : la capitale azuréenne se retrouve classée 73ème et en dernière position des sept villes françaises qui y sont intégrées, derrière Lyon, Paris, Strasbourg, Bordeaux, Nantes et Marseille. En tête de ce
classement smart, les métropoles d’Europe du Nord : Oslo, Bergen, Copenhague et Stockholm.
EasyPark, société qui développe une application de parking intelligent, établit cet index en y intégrant des critères de mobilité intelligente, de taux de recyclage, d’investissement dans l’infrastructure, de points de recharge électroniques, de chaîne d’approvisionnement, de durabilité ou encore de cybersécurité.

Taxe GAFA : du retard à l’allumage ?

Votée en juillet dernier, la taxe dite "Gafa" doit être payée avant la fin de la semaine par toutes les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires d’au moins 25 millions d’euros en France, et 750 millions dans le monde.
Mais selon les informations d’Europe 1, les entreprises concernées n’auraient pas encore reçu toutes les instructions nécessaires pour régler cette taxe dans de bonnes conditions.
La taxe en question porte sur 3% de leur chiffre d’affaires numérique. Les entreprises doivent donc la calculer elles-mêmes, sans connaître précisément son périmètre.
Elles attendent donc - sans empressement - des instructions de Bercy, tandis que cette taxe a provoqué la colère de Donald Trump qui menace de taxer à 100% des champagnes, sacs à main et fromages français importés aux US.

Intempéries : les conseils d’Enedis

Après les deux épisodes de pluies cévenoles qui ont durement frappé l’ouest des Alpes-Maritimes et le Var, Enedis rappelle les consignes de sécurité en cas de problème électrique : - ne jamais toucher une ligne à terre. - signaler toute situation dangereuse au 09 726 750 06 (pour les Alpes-Maritimes).
- En cas d’usage d’un groupe électrogène individuel, placez-le à l’extérieur de l’habitation et coupez le disjoncteur.

Loi pacte : protéger la propriété intellectuelle

La nouvelle loi PACTE a revu la propriété intellectuelle pour mieux protéger les innovations des PME françaises. L’INPI a été chargé par l’État "d’accompagner les innovateurs pour les aider à transformer leurs idées en objets de marché". Cette volonté de renforcer la propriété industrielle va permettre à l’INPI, dans une économie mondialisée et en constante mutation, de mieux protéger les innovations et de renforcer la compétitivité de nos entreprises
Mesures pour les brevets :
- Allongement du certificat d’utilité de 6 à 10 ans et possibilité de transformer une demande de certificat d’utilité en demande de brevet.
- Création d’une demande provisoire de brevet : procédure peu coûteuse qui permet de prendre date en terme d’antériorité avec un contenu simplifié.
- Création d’une procédure d’opposition brevet devant l’INPI pour renforcer la sécurité juridique du brevet et simplifier pour les tiers la procédure pouvant conduire à annuler les titres non valables.
- Renforcement de la procédure d’examen des brevets : vise à renforcer l’examen de fond des demandes de brevets par l’INPI (critère d’inventivité) et améliorer ainsi la confiance dans le système français des brevets.

Les mesures pour les marques :
- Création de nouveaux types de marques : possibilité de déposer des fichiers audio ou multimédia, permettant d’entendre et de voir une marque sonore, de mouvement (animée) ou multimédia.
- Évolution de la procédure d’opposition marques : s’adapte aux besoins de la vie des affaires et s’étend à de nouveaux droits opposables.
- Annulation et déchéance des marques : jusqu’alors la procédure relevait des tribunaux.
Dorénavant, l’INPI, pourra mener une procédure administrative plus simple, plus rapide et moins coûteuse.

Page réalisée avec notre partenaire webtimemedias.com

deconnecte