Adobe lance une nouvelle

Adobe lance une nouvelle fonctionnalité pour lutter contre les Fake News


Les « Fake News » sont depuis quelques années la plaie de l’information sur Internet. La libre circulation permanente a laissé libre cours à la désinformation via, notamment, la manipulation d’images à des fins mensongères. Et c’est contre ce système qu’Adobe livre bataille, proposant un nouvel outil à son iconique Photoshop, capable d’identifier les modifications subies par une image et l’authentifier ou non.

La Fake News est partout, tout le temps. Elle parcourt les réseaux sociaux, se fait partager en masse et gagne le monde entier de sa folie infondée. Depuis quelques années cet anglicisme est partout dans la médiasphère et dans les bouches des politiques. Unanimement qualifié de fléau, Adobe a choisi de combattre ce démon de l’Internet. « La désinformation en ligne est l’un des plus grands défis actuels et nous avons tous une responsabilité  », disait William Allen, vice-président d’Adobe. Pour cela, la multinationale, qui avait déjà annoncé plancher sur une solution l’année dernière, a finalement lancé un prototype-test d’une toute nouvelle fonctionnalité pour les utilisateurs du Creative Cloud : le Content Authenticity Initiative (Initiative d’Authenticité de Contenu en français). Ce nouvel outil permet aux photoshoppeurs de s’attribuer une création et d’ajouter des métadonnées afin de prouver de l’authenticité d’une image ou de retracer les différentes ressources utilisées pour créer une image.

Une fonctionnalité encore en phase de « tests »

Le système vient d’être installé sur les interfaces des logiciels de la suite Adobe et la lecture des métadonnées est d’ores et déjà possible sur le site Behance. Et si le but, à terme est de doter de nombreuses applications et sites web de la technologie capable de lire ces métadonnées, le système, bien qu’efficace, ne fonctionne actuellement qu’au sein de l’environnement Adobe. La société internationale soulève cependant que l’efficacité de ce nouveau système dépendra en grande partie de son utilisation. C’est-à-dire que plus de personnes s’en serviront, plus le CAI (Content Authenticity Initiative) sera efficace. Bientôt, Adobe présentera cette fonctionnalité à ses partenaires. Twitter, Microsoft, le New York Times et de nombreuses autres compagnies pourront bientôt déterminer quelles informations visuelles sont vraies et lesquelles ne le sont pas. Ce qui prouve la volonté du géant de la création digitale de lutter contre la mauvaise utilisation d’images autant que veiller à la protection des droits d’auteur de ses utilisateurs. « Face aux fausses informations, il faut bien entendu de l’éducation aux médias pour prendre du recul sur ce qui est affiché, tout en travaillant avec des outils d’Intelligence Artificielle pour mieux détecter si des choses ont pu être modifiées. Nous pensons qu’il y a également un troisième volet qui est d’attribuer plus précisément les contenus  », poursuit William Allen. La lutte contre la désinformation ne fait que commencer.

Visuel de Une illustration DR

deconnecte