Engagements des investiss

Engagements des investisseurs institutionnels français pour le financement des entreprises technologiques : trois nouveaux fonds qualifiés

Le 17 juillet 2019, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, ont reçu le rapport intitulé « Financer la IVème révolution industrielle - Lever le verrou du financement des entreprises technologiques » rédigé par Philippe Tibi, président de Pergamon campus et professeur d’économie à l’Ecole polytechnique. Ce rapport dressait le constat d’une insuffisante capacité de financement des entreprises technologiques en France au moment de leur accélération industrielle et commerciale.

Afin de combler cette faille de marché, les investisseurs institutionnels français se sont engagés le 17 septembre 2019 sous l’égide du président de la République à consacrer plus de 5 milliards d’euros en faveur du
financement des entreprises technologiques d’ici le 31 décembre 2022.
Début janvier, lors d’une réunion organisée par Bruno Le Maire et Cédric O, les investisseurs ont annoncé mobiliser 1 milliard d’euros supplémentaires pour cette initiative, portant au total leurs engagements à plus de 6 milliards d’euros.
Malgré les contraintes liées au confinement, les comités techniques réunissant les investisseurs partenaires se poursuivent.

Ainsi, un comité s’est tenu en visioconférence le jeudi 23 avril, afin d’examiner la candidature de trois sociétés de gestion, à qui il a été demandé de démontrer la pertinence de leur offre au regard du cahier des charges de l’initiative.
Les trois fonds suivants ont répondu à ces critères et les investisseurs partenaires ont validé, leur éligibilité à l’initiative sur le volet de l’investissement non-coté :
 « Cathay Innovation II »
 « Korelya K-Fund II »
 « Sofinnova Crossover Fund I »

Ils viennent s’ajouter aux 6 fonds déjà qualifiés en janvier :
Sur le volet de l’investissement non-coté :
 « Eurazeo Growth Fund III »
 « InfraVia Growth Fund »
 « Jeito »
 « Partech Growth II »
Sur le volet de l’investissement coté :
 « CPR AM – Global Disruptive Technologies »
 « Natixis IM Thematics – AI and Robotics »

Présidé par Philippe Tibi, le comité des investisseurs partenaires se réunira à intervalle régulier, et en visioconférence pour l’instant, afin d’examiner l’éligibilité des projets d’investissement portés à l’attention de la gouvernance. De nombreux fonds ont fait état de leur intérêt.

Bruno Le Maire déclare : « La crise sanitaire et économique que nous traversons révèle plus que jamais l’urgence d’une telle initiative. Elle démontre l’importance des nouvelles technologies dans la lutte contre
l’épidémie. Elle accélère considérablement la transition numérique d’un grand nombre d’entreprises, contraintes d’adapter leur mode d’organisation et leur façon de travailler. Elle rappelle que la maitrise du savoir scientifique
est une condition absolue de la souveraineté nationale.
 »

Cédric O déclare : « Face au risque de ralentissement des levées de fonds, notamment auprès de fonds étrangers, il était crucial de poursuivre l’initiative engagée il y a déjà plusieurs mois par le Gouvernement et les investisseurs institutionnels, pour permettre l’émergence en France de fonds d’investissement d’envergure, capables d’accélérer la croissance d’entreprises innovantes et d’en faire des leaders régionaux ou mondiaux.  »

Visuel de Une (illustration DR)

deconnecte