Smart City : la Métropole

Smart City : la Métropole Nice Côte d’Azur sélectionnée par la Caisse des Dépôts comme démonstrateur territorial

Partenaire historique des collectivités, la Caisse des Dépôts a annoncé, le 21 novembre dernier, le lancement de huit démonstrateurs « smart city » en France, dont la Métropole Nice Côte d’Azur, retenue dans le cadre de ce programme. Cette sélection va permettre à la Métropole de financer de nouvelles expérimentations pour améliorer la gestion de la ville et le quotidien des habitants.

Pour la Caisse des Dépôts et ses filiales, une « Smart City d’intérêt général » doit reposer sur un socle de principes correspondant à ses valeurs et missions : une urbanisation soutenable écologiquement et sobre en énergie, un habitat adaptable et durable, des politiques de mobilité multimodales et intégrées, un haut niveau d’infrastructures et de services numériques, associé à une gestion publique et transparente des données.

Les territoires démonstrateurs expérimenteront, dès 2017, 50 projets innovants pour améliorer la fluidité des transports, la qualité des logements et des espaces publics, la qualité de l’air, contribuer à la baisse des rejets de gaz à̀ effet de serre, maîtriser les consommations d’énergie, gérer les données... La Caisse des Dépôts apportera un soutien financier important au financement des études, des expérimentations et du prototypage des futurs nouveaux objets connectés. La participation peut aller jusqu’à 100% en fonction des projets.

Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur :
« Le choix de la Caisse des Dépôts de faire de Nice l’un de ses démonstrateurs « smart city » montre une nouvelle fois à quel point notre Métropole est aujourd’hui pionnière et reconnue sur le terrain de l’innovation, et de l’amélioration concrète de la vie des habitants grâce aux nouvelles technologies. Fortement mobilisée sur la gestion et la sécurisation des données, Nice Côte d’Azur va continuer à améliorer les services rendus aux Niçois, en veillant à les associer. »

Les huit démonstrateurs territoriaux « smart city ».

BESANÇON
Besançon a un objectif de ville intelligente et collaborative. D’ores et déjà, le projet labellisé French Tech « Besançon Bourgogne - Franche-Comté Medtech Biotech », porté par l’agglomération du Grand Besançon et adossé à un réseau de start-up du médical et le Pôle des Microtechniques
s’inscrit dans ce cadre. Structuration d’un pôle d’excellence numérique dans le quartier « politique de la ville » Planoise, mise en place de navettes autonomes sur le site de la Citadelle, gestion intelligente des mobilités et des stationnements, accompagnement d’une démarche participative pour la réhabilitation du site de l’ancien hôpital, plateforme de diffusion de contenus touristiques et patrimoniaux, constitueront notamment les axes du démonstrateur bisontin.

BORDEAUX
Bordeaux Métropole fait du numérique un levier de transformation et de performance important avec une attention particulière donnée à l’amélioration de la performance et à l’agilité dans la conduite des projets et la qualité des services. Plusieurs projets pilotes et de démonstrateurs préfigurent des services qui seront déployés demain à grande échelle.
Trois thèmes emblématiques ont été retenus : l’urbanisme, la mobilité ainsi que la maîtrise et l’exploitation des données pour la création de services intelligents. C’est dans cette perspective que nous avons sélectionné les démonstrateurs suivants :
• L’attractivité touristique et économique de Bordeaux ne cesse de grimper depuis 10 ans : le Lonely Planet place Bordeaux en tête des villes à visiter en 2017, devant Los Angeles ou Le Cap ; 56 % des cadres parisiens aimeraient s’installer à Bordeaux, selon une étude de Cadre Emploi. Cette attractivité nécessite une maîtrise des données afin de rendre ce phénomène durable. En s’appuyant sur les résultats d’un travail effectué par un partenaire scientifique de Bordeaux Métropole, l’équipe Big data de l’ESILV (Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci à Courbevoie), une étude visera à mieux connaître les facteurs influençant l’attraction des touristes pour la Cité du Vin de Bordeaux et les interactions aux niveaux local et régional. Une des spécificités du projet réside dans l’observation des pratiques touristiques via le web.
• Sur le thème de la mobilité, Bordeaux étant sujet à engorgement régulier de sa rocade, et sans imaginer de solution miracle, il semble aujourd’hui prioritaire de pouvoir identifier plusieurs solutions combinables permettant d’en fluidifier le trafic. C’est en ce sens que la Caisse des Dépôts se propose de mener une étude sur des dispositifs de covoiturage pour en évaluer l’impact, les coûts de long terme et le ROI. Cette étude serait couplée avec une cartographie précise des espaces de Co Working par typologie, fonction et public cible, dans l’idée de proposer des lieux de travail pendant les pointes de trafic pendulaire.
• Bordeaux doit conjuguer attractivité économique et capacité à répondre aux besoins de logements. Une ville qui fonctionne doit offrir ces deux espaces, et parfois c’est le même espace qui doit pouvoir alternativement faire les deux. Les « volumes capables » expérimentés dans le quartier Brazza, rive droite, permettront de répondre à ces enjeux à condition que ces nouveaux concepts puissent être facilement répliqués. C’est en ce sens que le projet cherchera à dégager un business model rentable et de long terme pour ces espaces hybrides qui permettront de reconfigurer à la volée les espaces en fonction des périodes de tension.

LYON
Le démonstrateur qui sera développé sur le territoire du Grand Lyon vise à expérimenter des projets qui participeront de l’amélioration de la qualité de l’air, axe majeur des politiques publiques lyonnaises. Plateforme de données sur la qualité de l’air, expérimentation de nouvelles solutions énergétiques, gestion dynamique des flux de circulation, mais aussi lancement d’un challenge d’open innovation dans le cadre du Plan Oxygène développé par la
collectivité proposant une approche innovante croisant qualité de l’air et numérique pour associer les citoyens et faire émerger de nouveaux services urbains.

NANTES
A l’ère des transitions énergétique, numérique, économique, démocratique, le démonstrateur nantais reflètera la stratégie smart city de la métropole nantaise. Faire de Nantes une ville collaborative, solidaire, plus sobre, à la recherche de nouvelles solutions pour demain. Cette ambition se traduira par exemple par le soutien à l’innovation dans les modes de construction avec le projet de démonstrateur d’un logement social construit en quelques jours seulement par fabrication additive (Nantes Batiprint 3D). Il s’appuiera également sur la structuration d’une démarche de CityLab à la nantaise (cadre d’organisation pour offrir des terrains d’expérimentation in situ et en grandeur réelle) au service de projets expérimentaux dont par exemple ceux liés à la rue connectée et aux tiers lieux, à l’éclairage urbain ou encore au paiement par carte bancaire sans contact dans les transports en commun. Le développement de ces projets associera des acteurs innovants du territoire (Nantes Métropole, Samoa, acteurs économiques et de l’enseignement supérieur et la recherche…).

NICE
Fortement mobilisée sur les enjeux de la gestion des données et de leur sécurisation, Nice souhaite optimiser la gestion de la ville et des services rendus aux habitants. Le démonstrateur niçois développera la mise en place d’outils de gestion des données pour en optimiser le partage et permettre la coproduction de nouveaux services urbains en veillant à mobiliser les usagers-citoyens. Il explorera également les enjeux de l’internet des objets en engageant une démarche pré opérationnelle sur le déploiement d’un réseau de capteurs dans la ville. Il étudiera également le déploiement d’un réseau de télécentres et d’espaces de co-working.

PLAINE COMMUNE
Sur ce territoire, deux sites stratégiques font l’objet d’une mobilisation exceptionnelle pour développer deux démonstrateurs.
• Des solutions smart pour faire gagner le village olympique en Seine-Saint-Denis : un outil d’aide à la décision pour la maîtrise d’ouvrage visant l’optimisation de la réversibilité des programmes après les Jeux Olympiques et la recylabilité des matériaux de construction.
• Gestion intégrée d’un parc tertiaire « Porte de Paris », notamment sur la question du traitement des déchets : les déchets sont, sur ce site, transformés en énergie ou bien systématiquement traités pour pouvoir être réutilisés localement.

TOULOUSE
Toulouse Métropole a lancé le programme Smart City 2015 - 2020 dans le but de construire avec les citoyens la ville intelligente de demain.
Plus fluide, conviviale, innovante, dynamique, attractive, responsable, durable.
Le démonstrateur toulousain intégrera notamment :
• l’expérimentation de véhicules autonomes par la détermination des conditions d’expérimentation fructueuses permettant une bonne intégration dans la stratégie de mobilité de la métropole ;
• la mise en oeuvre de système opérationnel de surveillance et de gestion des risques d’inondation,
• des projets de requalification/reconstruction de logements sociaux dans le quartier Saouzelong qui feront l’objet d’expérimentation en particulier par le
recours à des matériaux innovant ;
• l’accompagnement des habitants d’un ensemble de logements haute performance énergétique au travers de la mise en exploitation d’un système de remontée des données de consommation d’énergie et d’eau en temps réel ;
• la mise en place d’une plateforme de gestion des données de la métropole et d’un réseau public des objets connectés présents sur le territoire de Toulouse Métropole.

deconnecte