Fin des travaux et (...)

Fin des travaux et réouverture de la ligne TER de la Côte Bleue

L’an dernier, l’état général de l’infrastructure de la ligne de la Côte Bleue ne permettant plus d’offrir un service de qualité, des travaux importants avaient été mis en oeuvre. Ainsi, au terme de huit mois de fermeture, la ligne a rouvert ce lundi 26 avril.

Réalisés dans les délais impartis malgré la crise sanitaire, les travaux effectués ont permis de débuter le programme de pérennisation de la ligne, de lever une grande partie des ralentissements et d’améliorer la fiabilité et la régularité des circulations.
Ces travaux, financés au travers du CPER 2015-2020, constituent une première étape. Ils seront suivis de plusieurs autres s’inscrivant dans le plan de sauvegarde des dessertes fines du territoire signé avec l’État le 22 février 2021 qui prévoit 580 millions d’€ d’investissement pendant 10 ans dont 157 millions d’€ pour la Côte Bleue.
Sans cet engagement à long terme, les lignes de l’étoile de Veynes dans les Hautes-Alpes, la ligne Nice-Breil-Tende dans les Alpes-Maritimes et de la Côte Bleue dans les Bouches-du-Rhône auraient connu de nouvelles restrictions de circulation, voire à terme, une fermeture définitive.

Le ballast, les traverses et les rails ont ainsi été renouvelés sur près de 24 km et plus de 7 km de rails de sécurité ont été posés sur les viaducs et au niveau de certains versants rocheux entre Carry-le-Rouet et L’Estaque. Ces opérations ont été complétées par d’importants travaux de confortement sur des ouvrages d’art et en terre : le tunnel et abords de Rio Tinto (Marseille), les versants rocheux de Méjean, Erevine, Baume de Lume, Pierres Tombées et Aragnols.
Les interventions sur les parois rocheuses ont nécessité la mobilisation de moyens exceptionnels (approvisionnement par hélicoptères, recours à des agents cordistes) dans le respect des procédures environnementales éditées pour tous travaux dans le site classé du massif de la Nerthe.

« Le développement des transports en commun sur notre territoire est l’une de nos grandes priorités. Faciliter la vie des usagers, proposer une offre de transports diversifiée, cohérente et adaptée à leurs besoins, améliorer la qualité de l’air et donc la santé de nos habitants, tels sont les objectifs de notre Plan climat régional, « une COP d’avance ». C’est dans cette perspective que la Région Sud modernise son réseau de transports, comme c’est le cas aujourd’hui avec la réouverture de la ligne TER de la Côte Bleue. Aujourd’hui, alors que la crise sanitaire nous contraint à repenser nos modes de déplacement, plus que jamais votre mobilité est notre priorité. » a déclaré Renaud MUSELIER, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de Régions de France

Pour Karim TOUATI, Directeur territorial Provence-Alpes-Côte d’Azur, SNCF Réseau : «  Au vu du contexte sanitaire, la réalisation de ce chantier dans le temps imparti était un vrai challenge que les équipes de SNCF Réseau ont relevé. C’était l’une de nos priorités au regard de l’importance de cette ligne pour les voyageurs du quotidien mais aussi à l’approche de la saison touristique. Je tiens également à souligner l’exemplarité du chantier en termes de développement durable puisqu’il a été réalisé dans le respect des normes environnementales du site classé du massif de la Nerthe et dans une démarche d’économie circulaire de valorisation des matières. »

Financement du projet

• 35 millions d’€ cofinancés pour les travaux de renouvellement de voie :
− Région Sud : 19 millions d’€ - 54 %
− État : 9 millions d’€ - 26 %
− SNCF Réseau : 3 millions d’€ - 8 %
− Département des Bouches-du-Rhône : 2 millions d’€ - 6 %
− Métropole Aix-Marseille-Provence : 2 millions d’€ - 6 %
• 11,4 millions d’€ financés sur fonds propres SNCF Réseau pour les travaux de confortement des tunnels et versants rocheux.

La modernisation de la ligne de la Côte Bleue était un enjeu majeur pour le développement de la mobilité au sein de la métropole Aix-Marseille-Provence. Elle bénéficie en effet d’une attractivité touristique importante (62% des usagers sont des touristes) et représente un véritable atout pour la mobilité durable. Elle accueille chaque jour entre 1 300 et 1 500 voyageurs avec une desserte TER toutes les demi-heures en heure de pointe.

Chiffres clés

• 39 500 traverses
• 40 000 tonnes de ballast
• 175 agents mobilisés par jour au plus fort du chantier
• 16 700 m² de filets de protection et grillages plaqués ancrés
• 1 an de travaux sur la ligne

Visuel de Une : DR Régis Cintas Florès

deconnecte