Enchères : la vente (...)

Enchères : la vente Yves Saint Laurent vintage à ne pas manquer


Avis aux férus de mode : le 3 décembre prochain, la maison Cornette de Saint Cyr organise une vente aux enchères Yves Saint Laurent vintage. Un assortiment de pièces en provenance de la collection Quidam de Revel.
«  Le prêt-à-porter pour moi, ce n’est pas un pis-aller, de la sous Haute-Couture, c’est l’avenir. C’est très excitant de créer du prêt-à-porter  », confiait le célèbre couturier Yves Saint Laurent au magazine Elle en octobre 1967, un an après l’ouverture de sa première boutique Saint Laurent Rive Gauche dans le 6e arrondissement de Paris. En misant sur le prêt-à-porter, Saint Laurent parfait sa légende. Le succès est immédiat et la brand s’exporte partout dans le monde : Italie, Royaume-Unis, USA… tout le monde craque pour Saint Laurent.
C’est sans doute pour cette raison que les collections de ces années-là sont devenues iconiques. Cinquante ans plus tard, la maison Cornette de Saint Cyr propose de mettre ces créations iconiques à l’honneur, lors d’une vente exceptionnelle, élaborée par le duo Philippe et Emmanuelle Harros, fondateurs de la collection Quidam de Revel, et collectionneurs de vêtements depuis plus de vingt ans. Les années ’70, chez Yves Saint Laurent « sont l’apogée du succès et de la création. Les thèmes de la Haute-Couture sont adaptés au prêt-à-porter  », peut-on lire dans le descriptif de la vente. Et en effet, robe, caban, marinière iconique… Les pièces iconiques Haute-Couture de la Maison sont déclinées en version prêt-à-porter dès la fin des années 1960. Un tournant synonyme de créativité et d’audace, deux adjectifs qui définissent parfaitement l’esthétique des pièces mises en vente par Cornette Saint-Cyr.

Les pièces coup de coeur

Au total, ce sont 500 pièces d’exception que propose cette vente Saint Laurent Vintage. Des petits accessoires aux robes de cocktail, rien n’est laissé au hasard. Les estimations, allant de 100 à 5 000 € pour certains objets, promettent de s’adapter à tous les budgets. Pourtant, certains articles semblent se détacher du reste. À noter, la présence en catalogue d’une petite robe noire en laine, à encolure ronde, sans manche et franges qui finissent la silhouette. Un modèle typique des années 70, brodé de perles et de pierres en pâte de verre, formant des motifs floraux. On note aussi la présence d’un magnifique trench-coat en popeline beige issu de la collection printemps-été 1969, ou encore un boléro en plumetis noir, orné de « pétales de fleurs » colorées en organza de soie. De petites pépites sur lesquelles enchérir en direct sur Drouot Live !

Photo de Une (détail) Lot 188. Yves Saint Laurent – Collection Haute Couture, Automne-Hiver 1977
Broderie : Maison Lesage
Exceptionnel veste du soir entièrement rebrodée de perles tubulaires or sur fond de
mousseline noir à motifs de mosaïques, parementure en relief de velours chenille noir et de
pompons de passementerie, boutonnage sous bride.
Griffe blanche, graphisme noir
Taille 38-40
10 000 – 12 000 €

deconnecte