Nominations

Identification

10 septembre 2018

Le président Alain Chateau
Le président Alain Chateauneuf nommé à la cour d'appel de la Réunion
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Sur proposition du Conseil supérieur de la magistrature, Alain Chateauneuf, ancien président du Tribunal de Grande Instance de Nice, a été nommé premier président de la Cour d’Appel de la Réunion. Une île qu’il connaît bien, pour y avoir dirigé le TGI de Saint-Denis entre 2010 et 2014, avant sa nomination sur la Côte d’Azur jusqu’au mois de juillet dernier.
À son nouveau poste, Alain Chateauneuf aura également l’île de Mayotte sous sa juridiction. Il avait dirigé le tribunal de ce département d’outre-mer de 1998 à 2002.
À Nice comme dans ses précédentes affectations, le président Chateauneuf laisse le souvenir d’une personne attentive, aux grandes qualités humaines.

Son action à la tête du TGI niçois a été orientée vers les justiciables, pour que ceux-ci aient un accès facilité à l’institution, mais aussi vers les personnels - greffiers, magistrats, fonctionnaires.
Pondéré, il savait trouver les mots pour dire avec élégance les insuffisances des moyens mis à disposition de ses services par le ministère. Lors de la dernière audience solennelle de rentrée en janvier 2018, en présence de la ministre et garde des Sceaux Nicole Belloubet, il avait pointé des dysfonctionnements, notamment en matières de dotation de personnels, des postes restant vacants sur de longues périodes, ce qui ne facilite pas le règlement rapide des dossiers.
Ces qualités n’ont pas empêché des relations parfois conflictuelles avec des organisations syndicales, comme à l’occasion de l’installation de caméras de vidéosurveillance dans l’enceinte même du palais de justice, qui avaient donné lieu au dépôt d’une plainte : les caméras qui veillaient sur les étages où travaillent des magistrats n’avaient pas été déclarées comme le veut la loi à la CNIL.

Photo de une DR JMC

deconnecte