"Joiedevivro-thérapie" (...)

"Joiedevivro-thérapie" : ne pas se prendre trop au sérieux et se faire du bien

Notre dessinateur de presse Jean-Jacques Beltramo organise des stages à Antibes où l’on apprend à décompresser dans la bonne humeur et la rigolade. On a testé pour vous !!!

Si les voisins de Jean-Jacques Beltramo ne le connaissaient pas depuis des années, cela ferait longtemps déjà qu’ils auraient appelé une ambulance... Car, très régulièrement, de grands "ah ah ah" et autres "oh oh oh" s’échappent de son domicile tandis que, par la fenêtre ouverte, on peut entr’apercevoir à l’intérieur une petite bande d’adultes coiffés de calots de marin en train de taper sur des djembés.

Jean-Jacques Beltramo, Monsieur bonne humeur !

Les apparences sont trompeuses. Ce ne sont pas des personnes échappées de l’asile. Encore moins une secte aux agissements étranges. Non, les personnes qui ont pris leurs quartiers chez le dessinateur de presse ce jour-là sont saines d’esprit (en principe...) et viennent de leur plein gré participer à un stage de "joiedevivro-thérapie", concept sinon inventé du moins parfaitement maîtrisé par notre ami antibois.

Une science très sérieuse que celle-là, même si on la découvre en se tapant sur les cuisses, en se tenant les côtes, en poussant parfois de grands cris. Bref, en se lâchant un tantinet pour faire remonter à la surface une légèreté, une gaieté que la vie quotidienne et ses tracas ont tendance à enfouir en nous.

Ils travaillent dans la banque ou l’assurance, ils sont photographe, commerçant, retraité... Ils sont venus lâcher prise. Jean-Jacques Beltramo, qui a animé des stages similaires pour des entreprises lorsqu’il était encore en activité professionnelle, va gentiment remuer son petit groupe pour insuffler une énergie positive. Pour cela, il a ses trucs : il raconte des blagues, il faut parfois mettre une perruque, dessiner son voisin, participer à un jeu de devinettes. Bref, régresser, revenir au temps insouciant de l’enfance. Cela demande à chacun une dose d’humour, d’autodérision. Passé l’effet de surprise, on sent la décontraction s’installer doucement.
Un dernier exercice, et il est temps de passer à table pour le déjeuner. Après le café, le pousse-café et le re-pousse-café (faut ce qu’il faut), on s’y remet sérieusement, jusqu’à la fin du stage qui s’achève par une
"calino-thérapie". Rien de coquin : les stagiaires se donnent une accolade fraternelle.
Tout cela peut paraître puéril, mais le groupe - une dizaine de gens normalement sérieux - a trouvé sa cohésion et son énergie. La bienveillance et la rigolade sont venues naturellement. À la fin de la journée, on a bien ri, on s’aperçoit que les images sombres qui trottaient dans la tête ont été oubliées, qu’on se sent plus léger, plus optimiste.
À chacun ensuite d’entretenir cet état de grâce...

La "formation" dure quatre heures de franche rigolade. Elle coûte 30€, repas compris, et 50€ pour les couples. Les sommes collectées sont reversées à l’association "Les Rires du cœur de Patricia" qui vient alléger le quotidien d’enfants sous dialyse.
Avec cette action, J.-J. Beltramo soutient financièrement l’association "Laclasse" qui va distribuer des fournitures scolaires au Sénégal et en Gambie. Pour 5 euros, un enfant dispose de ses livres et fournitures pour toute une année !
Contact : 06 15 76 87 59 et jjbeltramo@hotmail.fr

deconnecte