Santé

Identification

27 novembre 2018

Objectif Santé 2018 : (...)
Objectif Santé 2018 : des débats passionnants et passionnés
Pierre BROUARD
Les Petites Affiches

La journée "Objectif Santé", organisée par le Rotary club de Nice, le Rotaract Nice Baie des Anges, la JCE Nice Côte d’Azur, le Conseil départemental des
A-M, Nice-Matin et la Ville de Nice, a eu lieu samedi 17 novembre, au TNN. Cette année encore les organisateurs avaient choisi de traiter les sujets d’actualité. L’argent collecté durant cette journée servira à soutenir l’IEM Rossetti de Nice, dirigée par le Dr Jean-Pierre Flambart, qui accueille des enfants, adolescents et jeunes adultes déficients moteurs. L’assemblée a reçu la visite d’Éric Ciotti, député des A-M et président de la commission des finances du Département des A.-M, et de Christiane Amiel, conseillère municipale représentant Christian Estrosi Maire de Nice.

Pour conclure cette belle journée, le grand témoin Denis Tillinac a donné son éclairage sur ce qu’il ressentait et percevait quant à la santé d’aujourd’hui et demain.

Résumé des interventions de la journée

✔️ Les 11 vaccins à un an. Et alors ?
Le Pr Daniel Floret, vice-président de la CTV (HAS) a indiqué les nouvelles obligations transitoires concernant la vaccination, applicables aux enfants nés à partir du 1er janvier 2018. "Ces obligations qui sont prises en compte (pour admission en collectivité) depuis juin 2018, se substituent aux obligations antérieures".
Le professeur Floret a regretté la propagande efficace des milieux anti-vaccins et indiqué que la région Sud-Paca était touchée, plus que les autres, par l’épidémie de rougeole. Il s’est aussi félicité que désormais, "un enfant qui rentrera à la crèche devra être vacciné".

✔️ Le burn out, n’en faisons pas une maladie
Le Dr Pierre Bonhomme, psychiatre, a évoqué "les rapports ambigus entre santé et travail, l’état d’épuisement". Des symptômes rencontrés dans les professions de soignants, enseignants et de maintien de l’ordre. "Ce sont des gens qui sont en contact avec le public, mais qui n’ont pas les moyens d’exercer leur profession". Il a aussi indiqué que "les DRH étaient très importants pour le repérage de ces individus, que la prise en charge du coût des arrêts de travail était une possibilité mais qu’on ne pouvait pas bien caractériser cette maladie".

✔️ La fessée, pour ou contre ?
Le Dr Claude Maillet a intéressé le public au problème de la fessée. Une proposition de loi devrait être présentée à l’Assemblée nationale prévoyant simplement "une politique de sensibilisation, de soutien, d’accompagnement et de formation à la parentalité". Pour le médecin toulousain, la fessée, ce n’est pas l’affaire de tous, mais de chacun. "Il faut analyser le contexte. La fessée est un garde-fou maladroit, un outil technique d’échec au dialogue".

✔️ Le régime ? Végé, vegan ou méditerranéen
Véronique Liesse, diététicienne, nutritionniste a montré le côté néfaste des régimes : "Ils sont totalement déséquilibrés et délétères pour le capital osseux ". Puis, elle a vanté la diète méditerranéen : "C’est plus un mode de vie qu’un régime". Sa conclusion, en bref : "Il faut éviter les régimes d’exclusions ciblées, sauf absolue nécessité.
L’assiette n’est pas la seule responsable (stress, activité physique, sommeil, environnement, vitesse repas, horaire repas, état de santé, personnalité)".

✔️ Lois bioéthiques et PMA : quels risques pour l’enfant ?
Le Dr Pierre Levy-Soussan, psychiatre, a insisté sur les risques de la PMA pour l’enfant. "L’adoption n’est pas une histoire d’amour. C’est une histoire de haine qui tourne bien", a indiqué le directeur de la consultation filiation du CMP pour l’enfant et la famille. "L’enfant est le révélateur des problématiques de parents". Puis, il a évoqué les trois axes de la filiation : biologique, juridique et psychique. Et, parmi d’autres sujets passionnants, les risques psychiatriques pour l’enfant d’une femme seule.

✔️ Préservation ovocytaire : pour qui ? pour quoi ? pour quand ?
Après un retour sur l’histoire – les emplois féminins ont été multipliés par 18 entre 1962 et 1982- le Dr Sylvie Epelboin a évoqué la préservation ovocytaire. Du fait de la loi de bioéthique de 2004 (art L 2141-11 du code de la santé publique), des femmes françaises vont à l’étranger, là où des cliniques privées mettent en œuvre cette technique (pour plusieurs milliers d’euros). Informées de la baisse de leur fertilité avec l’âge, elles font prélever et conserver leurs ovocytes afin d’y avoir éventuellement recours plus tard (par fécondation in vitro) si, le moment venu, elles rencontraient des difficultés à concevoir de manière naturelle.

✔️ Le sport bienfaits et limites
Wilan Cyprien, joueur professionnel de l’OGC Nice, est venu témoigner de son accident qui l’a tenu éloigné des terrains neuf mois : "J’étais au top, j’avais une obligation de résultat. J’ai repoussé les limites, j’ai surpassé mes douleurs car je ne voulais pas que ça s’arrête.
Et sur un saut anodin, j’ai eu une torsion du genou qui a entraîné notamment une rupture des
ligaments croisés. J’avais 21 ans, ça m’a fait totalement changer de vision. Aujourd’hui, je n’ai plus le même regard, je suis content de marcher tous les jours. Je vois les choses autrement, je vais à
l’entraînement avec le sourire ".

Photos de une : quelques uns des intervenants : Les Docteurs Pierre BONHOMME, Daniel FLORET, Claude MAILLET (dr P.B)

deconnecte