Vie locale

Identification

4 février 2019

Vie locale Infos régionales

Eau potable : le SICASIL poursuit ses efforts

Eau potable : le SICASIL
Eau potable : le SICASIL poursuit ses efforts
Marion ROLLAND, étudiante à l’EDJ Nice - JRI Stagiaire (...)
Les Petites Affiches

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux, Jean-Yves Milcendeau, président du syndicat intercommunal de l’eau potable du bassin cannois (SICASIL), a annoncé les nouvelles perspectives de cette structure pour l’année 2019.

"L’année dernière, plus de 8 millions d’euros ont été consacrés à divers projets. En cette nouvelle année, nous souhaitons continuer les efforts qui ont été entrepris" a t-il annoncé. En effet, 2018 a été une année de progrès et de modernisation. De nombreux projets ont abouti, tels que la rénovation des conduites d’eau potable des canaux du Loup et de la Siagne, le renforcement de la capacité de stockage du réservoir de Théoule-sur-Mer, ou encore la pose de nouveaux points d’eau, pour la lutte contre les incendies.

Protéger la ressource

Pour continuer sur cette lancée, le SICASIL et ses partenaires concentrent leurs efforts sur trois actions importantes : la protection des ressources, la fiabilité et la performance du service en préservant le modèle hydraulique établi, et une nouvelle gouvernance.

2019 sera donc l’année de finalisation des travaux commencés par le passé. Tous les projets en cours seront officiellement terminés en décembre prochain. Des derniers aménagements auront aussi lieu, comme l’inauguration de la promenade "Au fil des jardins" (aménagement du canal de la Siagne entre Grasse et Mouans-Sartoux), ou encore l’instauration de périmètres de protection autour de ce même canal.
Dans un second temps, une grande partie des canaux va être renouvelée pour assurer la performance du service : 400 mètres pour le canal de la Siagne et 350 mètres pour le canal du Loup seront reconstruits. Plus de 500 branchements seront aussi renouvelés, dont le but premier est d’éviter toute fuite. Les recherches de fuite seront aussi renforcées pour économiser le plus d’eau possible.

Et pour finir, un changement de gouvernance sera réalisé d’ici le 1er janvier 2020. La loi NOTRe rend obligatoire le transfert de la compétence eau potable vers les agglomérations. Même si le système hydraulique ne sera pas modifié, la gouvernance sera plus étendue, pour assurer les besoins en eau des trois agglomérations Cannes-Lérins, Pays de Grasse et Sophia Antipolis .
"Il faut travailler ensemble, car nous serons toujours regardants et attentifs à la question de l’eau" explique le président du SICASIL.

Photo de Une : Jean-Yves Milcendeau, président du SICASIL. (DR MR)

deconnecte