Juliane et Julien ont

Juliane et Julien ont réveillé La Maison de la Mousse à Nice !

L’institution niçoise, fondée en 1979, s’offre une seconde jeunesse ! Rachetée en février 2019 par Juliane Costes et Julien Bounicaud, un couple de trentenaires aussi passionné que dynamique, elle part à la conquête d’un marché porteur et remet au goût du jour un savoir-faire ancestral... Du made in Nice.

Installée depuis sa création rue Barla, dans le centre-ville, La Maison de la Mousse ne demandait qu’à être modernisée et à entrer de plain-pied dans le XXIe siècle. De leur côté, Juliane Costes - banquière pour les entreprises
à Monaco - et Julien Bounicaud - entrepreneur - décidaient de « sauter le pas » et de tenter, ensemble, l’aventure entrepreneuriale. Depuis un peu plus d’un an, et après avoir passé 6 mois à se former au sein même de la société, le duo tient la barre de la Maison de la Mousse new look.

Le showroom a fait l’objet d’un relooking complet, extérieur comme intérieur, l’entreprise a modernisé ses outils de production et engagé 3 personnes, une couturière, un sellier- tapissier et un menuisier pour gérer efficacement les commandes et respecter les délais. Dans le même temps, c’est toute l’image de La Maison de la Mousse qui a été rajeunie. En engageant une agence de communication niçoise (Comback en l’occurrence), Julien Bounicaud et Juliane Costes ont fait entrer leur entreprise dans le XXIe siècle. La refonte complète de son image passe par un nouveau logo, épuré et moderne, qui conserve la dimension initiale de l’activité, l’artisanat. Il s’accompagne d’une baseline « Tissus & confection » qui rend lisible toute l’étendue des compétences. Le choix des couleurs rappelant le drapeau tricolore et l’option assumée du « made in France » prend une valeur forte. Le site, très intuitif, présente toutes les facettes de l’entreprise. Aucun doute, La Maison de la Mousse possède des savoir-faire traditionnels en phase avec les attentes d’aujourd’hui et elle entend le faire-savoir.

Pour Juliane, "Après 10 ans d’accompagnement financier de grandes entreprises chez BNP Paribas, à Paris et à la Société Générale, à Monaco, j’ai eu envie de mettre mon expertise au service d’un projet personnel inspirant, de me tourner vers un métier plus artistique et plus vivant".

Un fort potentiel

La Maison de la Mousse ce sont différents métiers que Juliane et Julien ont découvert sur le tas et desquels ils parlent désormais en professionnels amoureux d’un savoir- faire bien spécifique. Outre les travaux autour de la mousse proprement dite (confection de coussins sur mesure...), l’entreprise propose tout ce qui a trait à la literie (sommiers tapissier et à lattes, lit d’appoint...), à la tapisserie d’ameublement (têtes de lit, bancs
de pied de lit, fauteuils d’époque ou contemporains...), aux rideaux et voilages, à la sellerie (de voiture, de moto et de bateau) et a développé également la menuiserie ébénisterie afin de pouvoir répondre à une demande croissante. Les professionnels de la restauration et du tourisme (hôteliers, restaurateurs, cafetiers...) comme ceux de la décoration (architectes d’intérieur et décorateurs) font appel à eux ; les propriétaires de bateaux également. La Maison de la Mousse compte déjà quelques belles références : le Château Eza à Eze, Café Paulette, l’hôtel Amour et Casa Becchio à Nice, le Golden Tulip à Sophia Antipolis, le restaurant Da Laura, à Cannes, L’Avalanche à Isola 2000... Dans une région à fort potentiel, l’enseigne impose désormais une image rajeunie et qualitative.

"J’ai travaillé comme ingénieur du son et régisseur pendant 6 ans, avant de diriger des sociétés de restauration événementielle entre Paris, Rennes et Le Mans. J’ai concrétisé mon besoin de revenir à un métier artisanal avec le rachat de La Maison de la Mousse" explique Julien.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Le CA 2019 (soit 10 mois d’activité) s’élevait à 185 000 € (+25% du CA du vendeur) ; au 20 juin 2020, après 2 mois de fermeture au public, dus au respect des normes sanitaires liées au Covid 19, le CA a augmenté de près de 90% par rapport à la même période de l’année dernière. En 2019, la part de la demande professionnelle a fait un bond de +25% et représente, en fin d’année, 35% de la clientèle totale. En 2020 cette part continue de progresser.

Une réelle démarche environnementale

Dans un monde en transition où l’environnement s’invite de plus en plus souvent au cœur même des économies, La Maison de la Mousse fait acte de citoyenneté. Aujourd’hui, on rechigne à jeter, on remet à neuf, on recycle, on offre une nouvelle vie aux objets du quotidien. La Maison de la Mousse adhère pleinement à cette tendance et va même plus loin, s’inscrivant dans une véritable démarche environnementale. Ainsi, 100% de la fabrication sort de ses ateliers niçois. Du pur made in Nice ! Les mousses utilisées sont désormais à base de soja biologique.
Les autres matériaux (tissus, cuir, skaï...) restent principalement français et privilégient les circuits courts. Les outils de production, du matériel high tech, se montrent moins gourmands en énergie. Autant de petits gestes qui traduisent une réelle implication au quotidien.

Prochaines étapes directement liées à son expansion pour la Maison de la Mousse : l’ouverture, en septembre 2020, d’un local d’activité de 350 m2 qui hébergera les ateliers sellerie, tapisserie, menuiserie/ébénisterie, la création d’un nouveau poste de sellier et la participation à des rendez-vous professionnels (Salon Piscine Spa & Jardin de Nice, Salon du nautique de Cannes, Monaco Yacht Show...).

Photo de Une : Juliane & Julien Maison de la Mousse (DR et courtesy Agence Comback)

deconnecte