Habillement : la filière

Habillement : la filière se prépare à la réouverture des commerces

En Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse, la FNH donne aux commerçants de l’Habillement-Textile les moyens de réussir le déconfinement au travers de bonnes pratiques à mettre en place dans les semaines qui viennent.

Pour l’ouverture des boutiques d’habillement, lingerie, mercerie, linge de maison, rideaux voilage, la Fédération Nationale de l’Habillement communique les premières recommandations, issues du guide de bonnes pratiques qu’elle a rédigé et qui est en cours de validation au Ministère du Travail.

A l’heure du déconfinement, de nombreux commerçants se demandent comment ils vont devoir organiser leurs boutiques pour la sécurité de leurs équipes de vente et de leurs clients. Beaucoup de questions sont soulevées sur la continuité d’un métier ancestral où le lien social, la promiscuité avec le client et la confiance en sont les bases. Aujourd’hui il s’agit d’intégrer une inconnue, le covid-19, qui vient bousculer ces savoir-faire et remettre en question les habitudes des uns et des autres.

Les premières préconisations sont d’abord d’ordre légal  : le respect de la loi en matière de droit social qui impose à l’employeur d’assurer la santé physique et morale de ses salariés. De là découlent toute une série de recommandations qui profiteront bien entendu au client.
Car c’est surtout celui-ci qu’il va falloir habituer à de nouvelles attitudes en magasins : c’est le constat qui est fait de ces deux mois de confinement par les professionnels de l’alimentaire.

En l’attente de la validation du guide, les commerçants peuvent déjà auprès des présidents de région FNH trouver des réponses sur les points les plus sensibles de la réouverture : les essayages, la quarantaine des vêtements, les retouches, les retours, l’organisation de parcours en boutique et bien entendu tous les gestes barrières et les précautions à prendre pour sécuriser les salariés.

«  Il ne s’agit pas d’imposer toute une série de mesures, mais bien de faire des recommandations pour tout ce qui ne relève pas de la loi. Nous avons cherché à travers ce guide à apporter des réponses à des questions qui peuvent être mises en place par nos commerçants, en fonction de leur métier, de la taille de leur boutique, du nombre de leurs salariés et de leur positionnement marketing  », explique Eric Mertz, Président de la FNH.

Il est clair cependant que ces mesures auront un coût non négligeable, ce qui viendra encore fragiliser les commerçants qui ont fermé pendant 2 mois.
« La FNH soutient sans réserve les propositions qui ont été faites par la CPME dans le cadre du financement par la sécurité sociale des mesures sanitaires pour nos TPE  » ajoute-t-il, car ces entreprises de proximité font face à leur 4ème crise sociale en un peu plus de 24 mois et sont à bout de souffle.
« Il s’agit maintenant pour nous de communiquer auprès du plus grand nombre de nos ressortissants, afin de les rassurer et de leur donner la bonne marche à suivre. Dès sa validation, le guide sera transmis par tous moyen à toutes les entreprises de la branche, accompagné d’affiches qui pourront être téléchargées et utilisées au gré des besoins des uns et des autres. Nous nous tenons bien entendu à la disposition de nos commerçants pour répondre à leurs inquiétudes ou à leurs problématiques  » conclu le Président de la FNH.

Visuel de Une (illustration DR) : il va falloir habituer les consommateurs à changer leurs habitudes

deconnecte